Par Olivier Parent

« En effet, un circuit de distribution ne doit pas être vu simplement comme un flux de marchandises allant du producteur au consommateur. C’est aussi un réseau social où les relations interpersonnelles interviennent et influencent la dynamique du processus. » (Colbert et al., 2014 : 180) Ce passage ne pourrait mieux résumer la situation de la diffusion dans le secteur des arts de la scène. Pour un producteur de théâtre, de danse ou encore de chanson, la relation interpersonnelle qu’il entretient avec les différents directeurs des établissements de diffusion est cruciale. Ce besoin d’investissement personnel dans ces relations de travail vient du fait qu’un grand niveau de confiance est nécessaire : le risque que prend un diffuseur en programmant un spectacle est moins lourd s’il existe une relation humaine entre lui et l’interlocuteur, qu’il s’agisse d’un agent de spectacle, d’un employé du producteur ou du créateur lui-même. Après tout, les arts de la scène, c’est des humains qui cherchent à rassembler d’autres humains (sauf en temps de quarantaine…).

« Évidemment, comme toutes relations humaines, la circulation et le partage de l’information représentent un aspect primordial de la gestion d’un circuit de distribution. » (Colbert et al., 2014 : 181)

Pour répondre à des enjeux essentiellement territoriaux, la diffusion des arts vivants au Québec s’est structurée en réseaux[1]. Afin de leur communiquer leur offre de spectacles, les producteurs devaient jusqu’à tout récemment remplir une fiche électronique sur la plateforme de chaque réseau, multipliant la charge administrative. Pour répondre à cette problématique, l’association RIDEAU[2] a mis sur pied en octobre 2019 une nouvelle plateforme, Scène Pro, une initiative de mutualisation pour faciliter la diffusion de l’offre en arts de la scène à l’échelle de la province. RIDEAU occupait jusqu’alors une fonction surtout commerciale dans ce circuit de distribution, organisant l’événement annuel RIDEAU. Selon la terminologie de Colbert (2014 : 174), d’un point de vue marketing, cet événement occupe une fonction promotionnelle et de contact entre les producteurs (compagnies de création, agence, etc.) et les clients (les diffuseurs). En créant Scène Pro, l’association a donc poussé sa fonction au sein du circuit jusqu’au bout : elle a optimisé le canal de communication entre producteur et client. L’offre est maintenant diffusée simplement et uniformément. En évacuant la frustration des tâches multipliées, RIDEAU a assaini la relation producteur/diffuseur, permettant le développement de relation de travail plus forte et plus humaine.

Références :

Colbert, François (2014). Le marketing des arts et de la culture, 4e éd., Montréal, Chenelière Éducation, chap. 9, 284 p.

RIDEAU (2019). Scène Pro, RIDEAU, récupéré le 22 mars 2020 de https://associationrideau.ca/fr/association/scene-pro

[1] Nommons entre autre Accès Culture (municipalité de Montréal), Diffusion Inter-Centres (salles à grande jauge), Objectif Scène (Saguenay-Lac-Saint-Jean), Réseau Scène (périphérie de Montréal), ROSEQ (Est du Québec), etc.

[2] Réseau indépendant des diffuseurs d’événements artistiques unis.