Par Inès Machat

Depuis le 26 mars, les salles de spectacle et les théâtres sont – enfin – de nouveau ouverts. Une annonce réjouissante mais dont les profesionnel.les culturel.les doivent prendre le temps de s’y pencher. À cause de la pandémie, ne pouvant être réalisées, nous avons une abondance des productions artistiques. Il faut donc appréhender intelligemment cette question des répartitions des productions artistiques, en être conscient et ne pas diffuser aveuglément.

Pour cela trois objectifs sont à prioriser.

  • Établir une discussion avec les diffuseurs. L’idée est de se coordonner, de former un consensus, entre les différents organismes et lieux de diffusion pour une production artistique équilibrée. Il faut alors oublier les horaires traditionnels de représentation et s’adapter aux nouveaux agendas développés par le télétravail, « […] commencer tôt et [avoir] des spectacles plus courts »1.
  • Multiplier des lieux de diffusion. Innover en proposant des productions dans des lieux insolites pourrait être un moyen de susciter la curiosité du public, de capter l’attention de nouveaux consommateurs et se distinguer des autres productions artistiques. L’impact des villes est ici très important afin d’ouvrir ces lieux aux arts et à la culture.
  • Se focaliser sur les créations contemporaines. Afin de les honorer et de ne pas créer des doublons dans les programmations, la priorisation des créations contemporaines est une manière de jouer avec cette abondance artistique. L’éducation à ce sujet est primordiale sachant que ces oeuvres-là sont souvent mises dans l’ombre et jugées trop risquées pour certains diffuseurs.

La gestion de l’abondance des productions artistiques est donc essentiellement une question de coordination des organismes culturels afin de mettre en place des programmations équilibrées, saines, permettant à chacun de remonter la pente après ces moments difficiles.

Sources :
Fanny Bourel, 17 mars 2021, « Réouverture des salles en zones rouges : la joie et l’émotion du milieu culturel », Radio-Canada.
Catherine Lalonde, 21 novembre 2020, « En temps de pandémie, pouvoir créer ‘change tout’», Le Devoir.
Silvia Galipeau et Sylvain Sarrazin, 28 février 2021, « Après la pandémie, le beau temps », La Presse.

1 Sara Castonguay, directrice générale et artistique du Cabaret Lion d’Or, lors de l’émission Zone économie sur ICI RDI en mars 2021