Par Paul Hugo Baptiste

Introduction

La perspective d’une relance du milieu culturel nous demande de tirer des leçons d’une période nécessaire de transformation et d’adaptation pour mieux répondre aux défis de l’accessibilité de la culture.

La diffusion est devenue alors le cœur de la réflexion, pour continuer d’exister en tant qu’organisme, et d’offrir du contenu au public.  En effet, le lien de confiance devait être entretenu pour conserver un contact de proximité avec ce dernier (L’Hebdo Journal, 2021). La poursuite d’une programmation d’activités, pour permettre aux artistes de s’exprimer et de diffuser leurs œuvres, était aussi une nécessité.

Le numérique s’est alors imposé comme le modèle de diffusion privilégié, obligeant d’investir dans de nouveaux outils et d’acquérir les compétences idoines.

L’explosion de la consommation du contenus culturels sur écran a alors été constaté, témoignant d’une tendance de fonds (RFI, 2021) : la bascule numérique s’est opérée, et les efforts consentis vont voir leurs résultats perdurés. La démocratisation de la culture est une des gagnantes, comme le témoigne les pratiques culturelles changeantes (France Culture, 2021), ouvrant la culture à de nouveaux publics (plus jeune, plus populaire).

Le soutien des institutions et des gouvernements aura aussi été un enjeu crucial pour soutenir cette capacité de transformation, que cela soit dans le financement ou dans la capacité à pouvoir proposer de nouvelles solutions (occupation de l’espace public par exemple).

L’avenir se dessine alors dans une mixité d’usage, avec une généralisation et une automatisation de la réflexion tournée vers le numérique.

Pistes de solutions

Dans le cadre de notre réflexion en groupe, plusieurs objectifs ont été identifiés pour développer des solutions :

  • Développer des mécanismes d’accessibilité
  • Regagner les plus jeunes
  • Inviter les modes de diffusion traditionnels à compléter leur offre via le numérique
  • Créer de nouvelles initiatives de médiation culturelle
  • Enrichir l’expérience et proposer de nouveaux concepts

Les principales solutions en découlant sont les suivantes :

  • Développer la diffusion hybride, entre numérique et expérience en présentiel. La captation et la diffusion en ligne permet de s’adresser à une plus large audience, et d’aller à la rencontre de nouveaux publics.
  • Se positionner comme un prescripteur de contenu : l’accompagnent du public est primordial face au flux non-stop de contenu. Cette solution agit comme forme de démocratisation, en simplifiant et rendant accessible le contenu. La mise en place d’action de méditation numérique encouragera la découverte de contenu culturel de qualité.
  • Favoriser la synergie : se regrouper entre organismes, développer des partenariats et porter une voix alternative, afin de proposer un contre-poids dans l’offre numérique face aux gros joueurs. On constate cette nécessité (absolue) de s’unir : mutualiser la réflexion, les moyens et les ressources pour développer des solutions durables et désirables pour le public.
  • Renforcer le soutien des pouvoirs publics et institutions gouvernementales : aider à la création d’outils et plateforme numériques (ex : SODEC) ou pour favoriser la tenue d’événements dans l’espace public (projection, performances…).
  • Accompagner les lieux de diffusion classique : être aider pour développer un modèle hybride et avoir des leviers de promotion sur le web (découvrabilité du contenu, expérience à valeur ajoutée)
  • Interagir avec son public et conserver un lien : cibler des moments de rencontre (notion de rendez-vous, par un rythme de contenu ou de disponibilité d’interaction), et continuer les efforts pour créer une communauté autour de l’organisme (rétention et fidélisation du public).
  • Développer une politique de prix cohérente : favoriser l’accessibilité sans oublier la viabilité. La notion de gratuité est dangereuse (valeur de la culture), et la nécessité de monétiser s’impose. L’accès à une plus grande audience avec le numérique permet de réduire le prix, tout en conservant une politique de prix distincte pour les expériences en présentiel.

Conclusion

La diffusion concentre de nombreux enjeux cruciaux, et des possibilités multiples s’offrent au milieu. Toutefois à la lumière de nos échanges, il apparaît évident qu’il n’existe pas de réponse unique, chaque discipline ou organisme a son lot de spécificités, qui demande d’établir une stratégie de diffusion adaptée à celles-ci.