Par Maude Locat

Introduction

La première rencontre nous a permis de nous attarder à la problématique du financement public dans un contexte de la relance du milieu culturel. Les principaux enjeux étaient surtout liés à la diversité des statuts des employés et des organismes.

Pistes de solutions

Tout d’abord, il est essentiel de soutenir et de mettre en place des aides sectorielles adaptées aux disciplines culturelles et artistes. Cela a pour effet de tenir compte du modèle d’affaires et de reconnaître les conditions socioprofessionnelles des artisans du milieu. En ajustant l’aide selon le secteur, ces mesures deviennent beaucoup plus efficaces et précises, ce qui permet de bien utiliser chaque dollar de soutien.

Ensuite, il est important de prévoir et d’anticiper deux types de scénarios pour la relance. Une relance en « V » qui est caractérisée par une reprise rapide des activités culturelles et une en « W » définie par une première baisse suivie d’un rebond et d’une autre baisse et ainsi de suite. Bien qu’il soit difficile de faire des prévisions, en ayant plusieurs scénarios, l’organisme peut bien se préparer et cela lui permettra de gagner du temps lorsqu’elle apercevra les premiers indices de relance.

Aussi, il est primordial d’assouplir le programme d’aide à la billetterie pour aider les organismes qui dépendent davantage des subventions. Cela aura pour effet d’augmenter le nombre de participants à ce programme tout en permettant d’avoir une plus grande diversité de bénéficiaires. L’argent se rendra donc plus rapidement vers les artistes et pourra mieux soutenir les travailleurs artistiques autonomes.

Conclusion

Tout compte fait, il me semble que la mesure d’aides sectorielles est efficace et concrète, car elle permettra d’accompagner tous les types d’organismes culturels, peu importe leur statut, leur champ d’activité ou leur taille.