Par Sophie Bernier-Blanchette

Les réouvertures débutent dans le milieu culturel (cinéma, musée, puis salles de spectacles), mais les restrictions sanitaires restent. Et les équipes permanentes continuent le télétravail, jusqu’à ce que les recommandations gouvernementales permettent un retour progressif à complet dans les bureaux. Certains employés voient le télétravail comme un nouveau mode de vie qui leur convient, à temps plein ou partiel. Les organismes et entreprises auront donc, dans un futur rapproché, à jongler avec un format hybride de gestion (télétravail + présentiel).

Avec la gestionnaire Marcelle Dubois (Théâtre Les Écuries, Festival Jamais Lu), nous avons discuté en groupe à savoir quelles pistes de solutions sont à envisager pour aider et accompagner les organismes à intégrer efficacement et naturellement ces nouveaux enjeux de management avec leurs équipes de travail ?

D’abord, nous suggérons aux organismes de se doter une « Trousse RH » selon leurs besoins et leur réalité, suite à un diagnostic de leurs ressources humaines et matérielles. Cette trousse agirait comme boîte à outils dans le but de définir les politiques de performances, les obligations de l’employeur et l’employé.e, la politique de recrutement, la définition des tâches et un organigramme représentatif de la réalité hybride du travail.

Ensuite, l’hygiène numérique est à codifier et baliser, selon les réalités internes de chaque organisme. Les outils de communication numériques doivent être standardisés et un protocole d’utilisation doit être mis en place. Par exemple, quels sont les sujets ou les priorités qui doivent se traiter par réunion vidéo, courriel, appel ou messagerie interne.

Une hygiène numérique définie et respectée permet une communication harmonieuse à l’interne, ce qui pourrait favoriser des dialogues internes efficients entre l’artistique, l’administratif, le services clients et entre les différents départements. En effet, le télétravail accentue les fossés entre les réalités des pôles artistiques et de gestion, mais le maintien d’une communication numérique saine et efficiente permettra à l’information de circuler également partout.

En plus d’une communication fluide, même à distance, il faut savoir planifier et cultiver « l’informel » au sein de l’organisme, afin de favoriser la cohésion d’équipe et l’engagement des employé.e.s. En effet, le télétravail permet difficilement ces fameuses discussions informelles lors des pauses café ou des 5 à 7 pour décompresser, mais c’est quelque chose qu’il faut tenter de recréer d’une autre façon dans le contexte actuel, et même dans un futur contexte hybride.

En somme, à partir de la création d’une trousse RH pour l’interne, découlera une foule de bienfaits pour l’équipe puisque tous seront plus à l’aise et confiant dans le déroulement des activités et leur place au sein de l’organisme. Si le contexte de travail et clair et que des outils sont disponibles, fortes sont les chances que la communication interne s’harmonise et donc que la cohésion d’équipe en bénéficie directement.