Par Florent Liaigre

Introduction

La pandémie a limité l’accès aux arts et à la culture à une échelle globale, rendant non viable le modèle économique des artistes et des structures culturelles. Entre la généralisation de la consommation numérique et la perte d’habitude à la participation aux activités artistiques, il est nécessaire de repenser le système de tarification et ses modalités pour relancer le secteur. Trois objectifs sont à privilégier dans cette démarche :

  • Soutenir les travailleurs indépendants afin de les maintenir dans l’écosystème
  • Diversifier les sources de revenus pour améliorer la résilience
  • Permettre à l’art d’être plus accessible et de jouer un rôle réparateur après cette pandémie

Pistes de solutions

Alors quelles solutions concrètes pouvons-nous tenter de mettre en place pour répondre à ces objectifs?

  • Agir au niveau fiscal pour les particuliers et les entreprises. La mise en place d’un crédit d’impôt pour les entreprises achetant des billets permettrait, combinée avec une participation volontaire des employés pour assurer l’engagement envers le spectacle, de remettre en place une dynamique de retour vers les œuvres artistiques. Cette pratique pourrait être étendue au niveau individuel via une réduction de l’impôt individuel pour les achats de billets par des particuliers.
  • Augmenter les subventions à destination des organisations et projets culturels. Dans la démarche d’accessibilité à l’art, ces subventions permettraient de proposer une tarification plus basse, incitative à la découverte de nouvelles œuvres, augmentant l’affluence des salles et permettant de refidéliser le public.
  • Adapter la proposition artistique au numérique via deux axes. Le premier est la possibilité de proposer des formules d’abonnements et tarification en fonction de la modalité de visionnage (présentiel, numérique, hybride). Ces différentes formules permettraient d’offrir une plus grande flexibilité pour le spectateur. Le deuxième besoin d’adaptation est le passage d’un art capturé pour une diffusion numérique à un art dont l’expérience passe également par le numérique. Comme pour le cinéma qui n’est pas juste une capture sur caméra du théâtre, une nouvelle opportunité s’offre de proposer une expérience des œuvres vécue différemment en fonction du medium de diffusion.

Conclusion

Des défis de relance se présentent sur les mois voire années à venir. Cependant, il existe dans ces difficultés des opportunités de réinvention des formules tarifaires existantes, et d’accès à de nouveaux publics.