Lauréats des Prix de gestion culturelle 2023

Bernard Gilbert et Amélie Duceppe salués respectivement pour sa carrière de bâtisseur et pour son succès à renouveler une institution

La Chaire de gestion des arts Carmelle et Rémi-Marcoux de HEC Montréal a annoncé aujourd’hui les lauréats de ses Prix de gestion culturelle 2023. À l’occasion d’un événement au Cinéma du Musée, Bernard Gilbert, vice-président de Pôles Magnétiques art et culture, a remporté le Prix de carrière et Amélie Duceppe, directrice générale du théâtre Duceppe, le Prix jeune gestionnaire en culture. Ces prix permettent de souligner le rôle des gestionnaires culturels et de faire rayonner leurs réalisations dans la société. « Je suis heureux de constater que nos deux lauréats cette année illustrent comment la vitalité culturelle s’appuie non seulement sur la créativité des artistes, mais aussi sur la vision et l’engagement des gestionnaires culturels », a déclaré François Colbert, titulaire de la Chaire et professeur en marketing à HEC Montréal.

Bernard Gilbert : un bâtisseur culturel audacieux et innovant

C’est par ces mots que Réjean Perron, un consultant en art et culture de Québec, a décrit celui dont il a soumis la candidature. De son côté, le jury a souligné « une carrière exceptionnelle dédiée, sur quatre décennies, à la gestion des arts sous toutes ses formes ».

Après des études en littérature française à l’Université Laval, Bernard Gilbert démarre sa carrière comme libraire, puis à la direction générale de CKRL, radio communautaire de Québec, avant de prendre la direction du Périscope, un théâtre de création contemporaine. En 1992, il fonde le Carrefour international de théâtre de Québec, un festival qui s’impose par sa qualité et son rayonnement; il en est le directeur général jusqu’en 1998. En 2013, l’Institut canadien de Québec le nomme premier directeur de la Maison de la littérature, qui sera inaugurée en 2015 dans l’ancien temple méthodiste Wesley, qui a abrité longtemps la Salle de l’Institut. S’appuyant sur un concept unique, elle abrite une bibliothèque publique, des cabinets d’écriture, un atelier de BD, un studio de création, une résidence d’écrivain(es) et une scène littéraire. Plus de 100 000 personnes la fréquentent lors de son année d’ouverture.

À partir de 2017, Bernard Gilbert se consacre à la mise au monde du Diamant, un nouveau lieu de création et de diffusion de plus de 60 M$ initié par Robert Lepage à Québec. À titre de directeur général et de la programmation, il planifie les opérations, met en place le financement des opérations, parachève la gouvernance, recrute l’équipe et lance la programmation, ce juste avant la pandémie. Il y reste jusqu’en 2021, le temps d’en consolider la programmation et le financement.

Amélie Duceppe : le succès de renouveler une institution

En soutenant sa candidature, Monique Simard, la présidente du conseil d’administration du Partenariat du Quartier des spectacles, rappelle « le défi relevé avec brio par Amélie Duceppe qui a su renouveler la compagnie afin d’y attirer de nouveaux publics plus diversifiés ».

De son côté, le jury a noté qu’Amélie Duceppe « a réussi de façon majeure à redresser un organisme qui faisait face à de nombreux défis et à l’ancrer de façon durable comme une institution rajeunie, forte et rassembleuse ».
Diplômée de HEC Montréal à la Maîtrise en management des entreprises culturelles, Amélie Duceppe a démarré sa carrière dans l’industrie du cinéma, puis dans le secteur de la production vidéo. Elle a fait ses premières armes au sein de Duceppe en 2016 à titre de chargée de projets pour développer de nouvelles initiatives afin de diversifier les publics.

À titre de directrice générale adjointe, elle coordonne le processus qui a mené à la sélection d’une nouvelle direction artistique, avant de prendre la direction de la compagnie en 2018. Les chantiers sont multiples : repositionnement de l’image de la compagnie, optimisation des relations publiques, ouverture à la diversité, modernisation de la tarification, nouvelle stratégie dans la gestion des finances et écoresponsabilité. Les résultats sont au rendez-vous : après 6 ans de travail, le nombre d’entrées a progressé de 80 000 à 132 000 pour la saison 2018-19 et le budget de la compagnie, de 4 M$ à 7 M$.

Bourses et jury

Le Prix de carrière est doté d’une bourse de 5 000 $ et le Prix jeunesse, de 1 000 $. Le jury était composé de :

  • Nassib El-Husseini, directeur général des 7 Doigts de la main, et lauréat du Prix du gestionnaire culturel 2019;
  • Mario Fortin, ex-président et directeur général des Cinémas Beaubien, du Parc et du Musée, et lauréat du Prix du gestionnaire culturel 2012;
  • Francine Lelièvre, ex-directrice générale de Pointe-à-Callière, cité d’archéologie et d’histoire de Montréal, et lauréate du Prix gestionnaire culturel 2015;
  • Nathalie Marcoux, vice-présidente aux finances, Capinabel inc., et membre du conseil d’administration, TC Transcontinental inc.;
  • Danielle Sauvage, ex-directrice générale du Conseil des arts de Montréal;
  • François Colbert, titulaire, Chaire de gestion des arts Carmelle et Rémi-Marcoux, HEC Montréal.